Chenilles processionnaires du pin, du chêne et pyrale du buis

La chenille processionnaire du pin s’attaque à 4 essences de pin. Le pin maritime, le pin noir d’Autriche, le pin sylvestre et le cèdre.  Au stade adulte, elle est de couleur gris, brun avec des poils blancs. Elle se nourrit d’aiguille de pin. Elle peut retarder la croissance de l’arbre. Elle se développe avec la présence des pins et également le réchauffement.

Les papillons sortent de terre entre juin et septembre. L’apparition des chenilles se fait 5 à 6 semaines après la ponte. A l’automne les cocons de couleurs blanches commencent à apparaître. Elles sont d’activité nocturne. Le cocon est un abri pour la journée.
Ensuite, les chenilles descendent de l’arbre en procession (entre Décembre et Février suivant la météo et la date de la ponte) pour s’enterrer. La nymphose (transformation de l’état de chenille en papillon) se fait dans le sol. Elles peuvent également rester dans le sol plusieurs années. La chenille se développe en 5 stades. Elle devient urticante sur les deux derniers stades. C’est dangereux pour l’homme et les animaux. Le vent peut permettre la dispersion des poils. Elle a un cycle par an.

Il y a plusieurs possibilités de lutte suivant la période à laquelle on se trouve.
Quand les chenilles commencent à apparaître, il est possible de pulvériser les pins avec le bacille de thuringe (traitement biologique). C’est un champignon qui une fois ingéré par les chenilles va perméabiliser les parois du tube digestif de la chenille et donc la faire mourir. Le bacille agit 24 à 48 heures après la pulvérisation. Il ne faut pas qu’il pleuve pendant cette période sinon l’arbre est lessivé et le produit se retrouve au sol.

Ensuite, si les chenilles sont trop avancées dans leur développement, le bacille n’a plus d’effet sur elle. Il faut alors passer à la lutte mécanique. C’est l’échenillage, qui consiste à couper les embouts de branches sur lesquels sont situés les cocons. Les cocons sont ensuite détruits (brûlés). Si pour des raisons d’accès, des cocons ne peuvent être retirés, alors un éco-piège est positionné autour du tronc afin de récolter les chenilles lors de leurs descentes. Un entretien annuel est nécessaire afin d’en assurer le bon état de fonctionnement.

Enfin, au moment de la période du papillon, des pièges à phéromone peuvent être installés afin de tromper le papillon mâle et de le capturer avant qu’il ne féconde la femelle. Là aussi un entretien annuel est nécessaire.

De plus, des nichoirs à mésange sont à installer. La mésange est un oiseau qui mange les chenilles. Cela contribue à la diminution de population des chenilles.

cocon chenilles processionnaires pin La Baule Pornichet
Cocon de Chenille processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa)
echenillage chenilles processionnaires pin La Baule Pornichet
Échenillage
Piège chenilles processionnaires pin La Baule Pornichet
Piège à phéromone
Chenille processionnaire La Baule Pornichet
Chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea)

La seconde chenille rencontrée est la chenille processionnaire du chêne. Elle est de couleur clair à tête brun noir. Elle a un cycle annuel également. Au stade adulte, elle est très urticante.

Elle est présente dans les arbres au moment de la sortie des feuilles (printemps). C’est à ce stade qu’elle se nourrissent des feuilles. Dans les moyens de lutte, la pulvérisation à l’aide du bacille de thuringe est donc possible.

Contrairement à la chenille du pin, la chenille du chêne ne descend pas de l’arbre. Elle tisse ses cocons sur le tronc ou les branches. C’est dans ces cocons qu’elle fera sa nymphose (transformation de l’état de chenille en papillon). Si cette possibilité de traitement est ratée alors il faut détruire les cocons à l’aide d’un chalumeau.

Enfin, la dernière chenille présente dans le département est la pyrale du buis. Elle a la tête noire et luisante. Son corps est clair et strié de vert foncé. Contrairement aux deux autres chenilles, elle n’est pas urticante. Par contre, elle peut faire de gros dégâts sur les buis en mangeant ses feuilles.

Elle est originaire de l’Asie du Sud-Est. Elle est arrivée en France (Alsace) en 2008. Depuis, elle n’a cessé de proliférer et est présente partout maintenant. Elle a 3 cycles par an. Cela demande donc une surveillance des buis de janvier à septembre.

Dès l’apparition des chenilles, il faut utiliser le bacille de thuringe pour détruire les chenilles. Pour vous aider à détecter la présence des chenilles dans les buis, vous pouvez installer des dalles blanches à installer sous les buis, cela permettra de mettre en évidence la présence des crottes de couleur vertes. Ainsi, vous permettrez une bonne réactivité et réussirez à sauver les arbustes. Les dalles seront à maintenir dans un état de propreté tout au long de l’année.

Presqu’Ile Traitement en tant que professionnel a l’accès au Bacille de Thuringe. Nous possédons également une canne télescopique en carbone afin d’écheniller les cocons ainsi que le savoir faire pour installer les éco-pièges et autres nichoirs. N’hésitez pas à nous contacter afin de connaître les solutions possibles. Une visite sur place sera programmée afin d’expliquer in-situ les solutions et donner le coût de l’intervention.

traitement Pyrale du buis Pornichet Saint Nazaire
La pyrale du buis (Cydalima perspectalis)

Presqu'île traitement intervient rapidement !